cocktail fm sur iphone Follow Cocktail FM on Twitter recommander cocktail fm
magazine du samedi

L'invité du Samedi sur cocktail FM

L'invité du Samedi, c'est 30 minutes de reportage, d'entretiens, de débats :
Chaque samedi à 9h30 retrouvez la rédaction de Cocktail Fm sur 88.9 et 91.4   pour ce rendez-vous d'information incontournable

COCKTAIL FM PROCHE

Publicité

Photo aléatoire

<p>Concert de Raphaël à Gérardmer le 11 novembre 2010. (photo: J-C. Givord)</p>

Toxicos: ni dingues ni paumés

Samedi 20 Février 2010
telecharger
Toxicos: ni dingues ni paumés
Longtemps considérée comme une faiblesse de caractère, un manque de volonté, les mécanismes psychiques et biologiques de l'addiction sont désormais connus. Au point que des études génétiques récentes montrent une hérédité significative des addictions au sein d'une même famille.

L'Occident a fait connaissance avec la dépendance toxicomane, particulièrement l'opium et ses dérivés au milieu de XIXe siècle. Mais c'est au 20e siècle que les drogues sont devenues un fléau mondial. Un phénomène socioculturel dont l'ampleur destructrice reste difficile à mesurer. Pour certains spécialistes, l'héroïne a été à l'occident ce que « l'eau de feu » a été aux indiens d'Amérique.

Quant aux drogués, ils ont été longtemps considérés comme des fous, des marginaux, et plus récemment, des déviants sociaux, ce qui s'est traduit par une judiciarisation grandissante des toxicomanies. A chaque législature, son remède miracle contre le fléau. Sur le terrain, des spécialistes, confrontés depuis plus de 40 ans aux dégâts des drogues, qui considèrent les toxicomanes comme des victimes, malades de l'âme, et surtout, comme de potentiels abstinents. Il s'agit d'approches socio-psychologiques, un accompagnement au quotidien, jour et nuit, pendant plusieurs mois, dont le coût est élevé, mais l'efficacité avérée. Les statuts des centres de soins contre la toxicomanie vont changer au printemps prochain, avec leur rattachement aux agences régionales de santé (ARS). Inquiétude des acteurs de terrains, qui craignent de voir le travail passer à la trappe de la raison économique.

Pour évoquer cette problématique complexe, et aussi pour « décoller les étiquettes qu'on pose facilement sur les toxico », Jean-Christophe Givord a tendu son micro aux résidents centre de soins du Haut des Frêts, à Gerbépal. Ni dingues ni paumés, ils s'expriment avec sincérité et pudeur, et à travers leurs mots, l'espoir de s'en sortir comme on échappe à la noyade par une main tendue. Celle du personnel très disponible de cette structure associative qui est aussi l'une des plus ancienne en France.

Accès rapide aux autres "L'invité du Samedi"