cocktail fm sur iphone Follow Cocktail FM on Twitter recommander cocktail fm
magazine du samedi

L'invité du Samedi sur cocktail FM

L'invité du Samedi, c'est 30 minutes de reportage, d'entretiens, de débats :
Chaque samedi à 9h30 retrouvez la rédaction de Cocktail Fm sur 88.9 et 91.4   pour ce rendez-vous d'information incontournable

COCKTAIL FM PROCHE

Publicité

Photo aléatoire

Un double concert   l'espace lac de gérardmer avec Ours et Da Silva

Schizophrénie: cinéma et réalité

Samedi 05 Février 2011
telecharger
Schizophrénie: cinéma et réalité

IMAGE D'UN MONDE BISEAUTEE


Le Festival international de Gérardmer vient de se refermer sur le thème de « Schizophrénie, claustrophobie, paranoïa, et autres petites joies de l’existence ». L’occasion pour la rédaction de Cocktail FM de vous proposer d’aller au delà de l’écran, et des apparences, pour mieux comprendre ce que sont ces pathologies.


« Schizophrénie » se découpe en « schizo », du grec schizein (fractionnement) et phrèn (l’esprit). C'est donc une « coupure de l'esprit », pas au sens d'une « double personnalité », comme on l'entend parfois, mais au sens d'une perte de contact avec la réalité ou, d'un point de vue psychanalytique, d'un conflit entre le « moi » et la réalité. La littérature puis le cinéma l’ont associée aux pires excès… Pourtant, la schizophrénie ne saurait se résumer aux hallucinations et aux délires qu’elle occasionne. Cette « scission de l’esprit est avant tout source de souffrance et d’exclusion pour ceux qu'elle atteint.


La maladie fascine  parce qu’elle ouvre sur un monde de fantasmes, mais qui reste bel et bien la réalité du malade. D’où la confusion dans les représentations faites de la schizophrénie entre la réalité de cette scission de l’esprit, profonde blessure de l’âme, et la double personnalité, qui nous fait frissonner dans le cinéma ou la littérature de genre. Pour mieux comprendre cet attrait pour la folie, Emilie Michel a interrogé le docteur Samuel Lepastier, psychiatre au CHU de la Pitié-Salpétrière.


Autre atteinte –sociale celle-là ?- la motivation des tueurs en série. Point commun : ils ont souvent été maltraités dans leur enfance, et développent une forme de paranoïa. Victime d’un « serial killer » qui a assassiné sa compagne en 1978, Stéphane Bourgoin ne s’est pas satisfait des réponses d’un procès : depuis, il parcours le monde, et s’entretient avec les tueurs en séries, pour comprendre la raison profonde de leur geste. Il devenu le plus grand spécialiste mondial des tueurs en série. Il dressera un portrait robot du serial killer, et expliquera sa quête et ses enquètes. J-C. G & E.M.

Accès rapide aux autres "L'invité du Samedi"